Jupette & Salopette | Blog, mode, lifestyle et voyage d'une pipelette en baskets

Facebook | Jupette & Salopette Pinterest | Jupette & Salopette Twitter | Jupette & Salopette Instagram | Jupette & Salopette

Envie de partir en Europe pour déconnecter de votre quotidien ? Et si les Pouilles étaient LA destination idéale ?!

Cette région d’Italie est la seule que mon chéri n’avait pas encore visité. Idem pour moi, qui à part la Sicile, Naples, Venise, la Toscane et Rome, n’était pas encore descendu plus au sud.

L’an passé, nous avions pensé partir là-bas mais avec le Covid et les restrictions sanitaires de l’époque nous avions dû finalement partir au Portugal (très cool par ailleurs !!).

A 2h30 de Nantes avec vol direct pour Bari via la compagnie Transavia, les Pouilles sont une destination européenne qui offre un très bon rapport qualité/prix pour ceux qui aiment le soleil, la douceur, la gastronomie italienne et l’eau à 26°.

Car oui, la dolce vita, on l’adopte et on s’y fait très rapidement ! Surtout après les épisodes de confinement, couvre feu etc.. que l’on a connu.

Pour nous qui avions envie de déconnecter avant notre mariage, nous avons particulièrement été enchantés, notamment lorsque nous avons séjourné dans notre trullo, je vous en parle après 😉

Comme nous étions tous les deux vaccinés et avec notre pass sanitaire, nous n’avons rencontré aucun soucis sur place.

Infos pratiques avant le départ

La région est idéale à faire au printemps et à l’automne. L’été, attention aux fortes chaleurs et aux touristes, italiens notamment, nombreux à venir dans la région pour leurs vacances.

Attention aux panneaux ! En Italie, c’est l’inverse de la France : les panneaux verts sont les autoroutes et les panneaux bleus les routes locales.

Attention également dans les villes italiennes si vous louez une voiture : faites attention aux panneaux qui indiquent que la zone est en trafic limité (ZTL) sinon gare aux amendes. L’idéal est de trouver une zone blanche. Si vous êtes prêt à marcher un petit peu vous éviterez les dépenses inutiles.

Pratique à avoir dans votre valise :

  • une bouteille isotherme pour garder l’eau fraiche l’été,
  • des chaussons ou une paire de chaussures pour aller dans l’eau afin de pouvoir sauter ou marcher sans se faire mal sur les plages de galets ou les piscines naturelles un peu escarpées.

Budget à prévoir pour 10 jours à deux environ (après, nous avions les garçons avec nous pendant une semaine) :

  • Avion : 188 euros
  • Voiture : 490 euros
  • Essence : 120 euros
  • Repas : 25 euros par jour et par personne (hors restaurants qu’on s’est offerts) soit environ 500 euros
  • Hébergement : 333 euros pour semaine dans un trullo et 168,30 euros pour 3 jours dans un hôtel à San Giovanni Rotondo soit environ 500 euros

Total : 1798 euros environ pour 2 pers ou 900 euros environ par pers. A noter que cette année, la location de voiture est beaucoup plus chère que d’habitude car il y avait une forte demande. Sur internet, les prix explosaient et dépassaient les 1500 euros pour les 15 jours !

Pour l’anecdote, nous avions trouvé une voiture dans une ville à une heure de Bari en train mais nous avons joué un coup de poker à l’aéroport qui a fonctionné : à notre arrivée, nous sommes allés dans une agence de location locale : Autovia, située à l’extérieur. Nous leur avons demandé s’ils avaient une voiture de location pour moins de 850 euros, kilométrage illimité..  et cela a marché !! Nous avons annulé l’autre et pu profiter de toute notre journée (nous avions atterri très tôt).

Mes 5 immanquables dans les pouilles

La vallée d’Itria, mon coup de cœur des Pouilles

C’est dans cette région que nous avons fait escale pour une semaine. Nous avions un petit trullo situé à Gioia Del Colle. Cette maison typique de la vallée d’itria, en pierre et toit en cône est très étonnante. Avec ses minuscules ouvertures, elle m’a de suite fait penser à la maison d’Hagrid dans Harry Potter !!

Trullo vallée itria dans les pouilles | Jupette & Salopette

Situé au milieu de nulle part, avec pour seuls voisins des arbres fruitiers et des oliviers généreux, sans wifi, l’endroit est paisible et permet rapidement de se mettre au rythme italien.

Il est également parfaitement situé pour se déplacer dans le coin pendant la semaine.

Côté déplacement, vous ne serez pas déçus car avec ses champs immenses d’oliviers et ses trulli présents dans tous les villages, le panorama créé par la couleur blanche des constructions et la végétation qui les embrasse est incroyable, presque féerique.

Impossible de ne pas faire des stop pour se balader nonchalamment dans toutes ces villes :

Noci : cette jolie vieille ville est la moins touristique de toutes et pourtant pour moi, elle mérite le détour ! Son centre historique paisible ne manque pas de charme. Levez les yeux et prenez le temps de vous perdre dans les ruelles pour découvrir les gnostre, de petites cours semi-privatives.

Noci vallée d'Itria Pouilles Italie du Sud | Jupette & Salopette

Alberobello : la ville la plus touristique de tous les villages avec ses trulli inscrits sur la World Heritage List d’UNESCO depuis 1996, est une étape incontournable. On ne peut rester insensible devant ces toits coniques et se dire qu’il s’agit bien de maisons authentiques (devenues magasins ou gîtes :)) et non d’un décor de cinéma ou d’un parc d’attraction.

Alberobello vallée d'Itria Pouilles Italie du Sud | Jupette & Salopette
Alberobello vallée d'Itria Pouilles Italie du Sud | Jupette & Salopette

Si vous ne voulez pas vous attarder dans un restaurant, je vous conseille de déguster les spécialités locales : une foccacia  et une gelato en dessert.

Locorotondo : la ville était appelée « Luogorotondo » (Lieux Rond) jusqu’à la moitié du XIXe siècle pour la caractéristique forme circulaire de son centre habité. La beauté de cette cité réside notamment dans le fait qu’elle est posée comme une couronne au sommet d’une colline verdoyante. Et vous serez charmé par ses ruelles blanches, juxtaposées aux balcons de fer forgé colorés et aux pas de portes fleuris. Une merveille pour les photographes.

Locorotondo vallée d'Itria Pouilles Italie du Sud | Jupette & Salopette

Martina Franca :  Avec ses ruelles aux façades blanches, son architecture baroque et ses places où il fait bon siroter un Spritz ou déguster une glace, la ville possède un pouvoir d’attraction indéniable.

Martina Franca vallée d'Itria Pouilles Italie du Sud | Jupette & Salopette

D’ailleurs j’ai gardé une très bonne adresse de gelato : passez à la Latteria del Ringo, tenue par 4 sœurs.. Les parfums sont vraiment originaux et bons, c’est à se damner !

En remontant un peu, vous pouvez terminer par Otsuni : la « Ville Blanche » (Città Bianca) par excellence. Malgré le fait qu’elle soit très touristique (nous y avons croisé beaucoup de français), elle vaut réellement le détour.

Otsuni vallée d'Itria Pouilles Italie du Sud | Jupette & Salopette

Bari : pour se procurer la reine des pâtes des Pouilles, l’orecchiette

Bari Italie du sud | Jupette & Salopette

La ville est particulièrement agréable à visiter. Comme la plupart des villes italiennes, rendez-vous dans la « vieille ville », pour déambuler dans ses ruelles tortueuses où la vie quotidienne s’exhibe largement avec ses portes de maisons grandes ouvertes et le linge qui est étendu dehors. Passez ensuite faire un signe de croix dans la cathédrale San Sabino et pour finir dirigez-vous vers deux rues, la via Arco Basso et la via Arco Alto pour découvrir la spécificité locale à savoir la fabrication des pâtes stars de la région : l’orecchiette. Des femmes les fabriquent directement dans la rue, sous vos yeux !  Les pâtes sont à base de semola di grano duro, semoule de blé dur, en forme de petites oreilles (orecchio signifiant oreille en italien). Leur forme arrondie permet d’accueillir généreusement la sauce tandis que l’extérieur un peu rugueux de la pâte permet de bien l’accrocher. Pour ne pas les manquer, passez plutôt en matinée.

Bari fabrication des orecchiette | Jupette & Salopette

Ensuite, pour une pause déjeuner, je vous conseille vivement de filer chez Mastro Ciccio, un restaurant de street food gastro. Pour une douzaine d’euros pour un menu, vous pourrez vous régaler avec un sandwich ou un plat de pasta, une boisson et des « popp », des petites boules addictives de type beignet qui remplacent les frites classiques.

Bari Mastro Ciccio | Jupette & Salopette

L’après-midi, changez de décor en découvrant les quartiers Murattiano et Umbertino, situés de l’autre côté de la corso Vittorio Emanuele II. Vous pourrez ainsi voir de somptueux palais et autres théâtres à l’architecture de style « Liberty » .

En soirée, terminez sur une balade sur la lungomare di Crollalanza. 

Déambuler dans Matera pour revivre des scènes de films !

Une claque devant tant de beautés. Matera, cette cité classée au patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco pour ses habitats troglodytes, est située dans la région de Basilicate.

Jusque dans les années cinquante, la population vivait dans les grottes creusées dans la montagne. Cependant, les villageois furent contraints d’abandonner leurs maisons pour s’installer dans des quartiers plus modernes.

Qui aurait pu croire que ces grottes, nommées les «Sassi» (habitats creusés dans le rocher), allaient devenir aussi célèbres ? C’est pourtant en 1993 que l’UNESCO les inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité, comme un système et un modèle de développement millénaires qui doit être préservé pour les générations à venir. Les « Sassi » sont reconnus comme un modèle de vie en parfaite harmonie avec l’environnement, s’intégrant dans celui-ci tout en exploitant ses ressources, sans l’altérer.

Matera Pouilles Italie du Sud | Jupette & Salopette

Lorsque vous déambulez dedans, comme pour Alberobello, difficile de penser que la ville n’est pas un décor de cinéma. Pas étonnant donc que les réalisateurs pensent régulièrement à elle pour leurs films.

Le plus récent d’entre eux n’est autre que « Mourir peut attendre », le dernier James Bond.
La ville de Matera est le théâtre d’une intense scène de course-poursuite entre James Bond, au volant de l’iconique Aston Martin DB6 et une nuée d’ennemis masqués, à moto ou en voiture.

Autre film que vous avez certainement vu : c’est Wonder Woman. Tournée en 2016, le film de la réalisatrice américaine Patty Jenkins a posé ses caméras à Matera pour filmer le début de l’aventure de la super-héroïne. La ville italienne est devenue Themyscira, la terre natale des amazones et de Wonder Woman. Et le résultat est plutôt bluffant.

Matera Pouilles Italie du Sud | Jupette & Salopette

Enfin, visiter Matera, c’est comme retourner dans un passé oublié. On a la sensation de mettre les pieds dans une crèche vivante. Ce n’est donc pas un hasard si Matera est aussi appelée la « deuxième Bethléem » et qu’elle a été le décor du film « La Passion du Christ » de Mel Gibson.

Le film, qui retrace les dernières années de la vie de Jésus a été tourné intégralement en Italie en 2003 et Matera a été choisie pour dépeindre les scènes très graphiques de crucifixion du long-métrage.

Pratique pour votre venue :

  • Faites une pause gourmande au glacier « Vizi degli angeli », le vice des anges, pour un granité bien mérité 🙂 Je vous conseille les parfums melon et café, hyper désaltérants.
  • Si vous voulez un joli point de vue avant d’arriver dans la ville : suivez les indications « le belvédère ».

Matera Pouilles Italie du Sud | Jupette & Salopette

Admirer les baies du Gargano et se recueillir devant la tombe de Padre Pio

La route côtière de Vieste à Manfredonia offre une mer cristalline et un littoral spectaculaire, comme la baie de Pugnochiuso et de Vignanotica.

Si nous n’avons pas eu le temps de faire les îles Tremiti, nous avons sincèrement adoré et été bluffé par cette route montagneuses qui offre des paysages à tomber. Cela m’a rappelé notre voyage en Guadeloupe sur l’île des Saintes ou le Portugal.

Baies du Gargano Pouilles Italie du Sud | Jupette & Salopette

Les villes de Vieste, Peschici, Mattinata et Manfredonia sont des haltes bien agréables pour les amoureux des villes italiennes. Ceux qui préfèrent se poser sur les plages devront par contre faire preuve de patience car les plages dans le coin sont peu accessibles malheureusement.

Vieste Pouilles Italie du Sud | Jupette & Salopette

Vieste

Si vous êtes amateurs d’art contemporain et de belles pierres, ne passez pas à côté de la visite de Santa Maria di Siponto et l’église paléochrétienne d’Edoardo Tresoldi dans les alentours de Manfredonia.

Sur le flanc nord-ouest de l’ancienne cathédrale, les ruines de la basilique paléochrétienne de Siponto ont fait l’objet d’une création artistique originale. En 2016, Edoardo Tresoldi, un artiste contemporain a redonné à l’église une réalité quasi fantomatique grâce à une structure de fil de fer. Saisissant !

Santa Maria di Siponto et église paléochrétienne Edoardo Tresoldi | Jupette & Salopette

Mais le Gargano, ce n’est pas seulement la mer, c’est aussi une terre de foi et la plus grande expression de la dévotion chrétienne avec Padre Pio à San Giovanni Rotondo et le Sanctuaire de San Michele à Monte Sant’Angelo (site faisant partie du Patrimoine Mondial de l’Unesco).

Padre Pio quesako ?

Francesco Forgione, voit le jour le 25 mai 1887, à Pietrelcina en Italie, dans une famille catholique et très pieuse. En 1903, il commence son noviciat (temps probatoire à l’engagement dans la vie religieuse) chez les frères capucins au couvent de Morcone et choisit le nom de frère Pio. Il prononce ses vœux en 1907. Il est ordonné prêtre en 1910 et dès l’année suivante, il commence à ressentir des douleurs aux pieds et aux mains. En août 1918, le prêtre vit une transverbération (emprunté au latin transverberare « transpercer », et signifiant « traverser de part en part »), un phénomène mystique rarement mentionné et qui relève de la tradition catholique. Les stigmates (selon les marques de crucifixion du Christ) apparaissent sur son corps en septembre 1918 à San Giovanni Rotondo. Cinq plaies sanguinolentes sont alors visibles sur ses mains, ses pieds et son thorax. Le bruit se répand un peu partout que le prêtre est un saint, capable de miracles. Le conseil des capucins le fait examiner par des médecins en 1920 afin de déterminer s’il s’agit d’automutilations ou non. Les médecins déclarent ses blessures inexpliquées, même s’ils restent sceptiques.

En 1922, le pape Pie XI conseille aux fidèles de ne pas se rendre au couvent et le Padre Pio n’est plus autorisé à montrer ses stigmates ni à en parler. En 1923, il lui est interdit de célébrer des messes publiques. Il est défendu par des milliers de fidèles. Les interdictions sont levées en 1933. La popularité du prêtre est immense et il est reconnu par les fidèles comme un prêtre capable de deviner les péchés et de parler de multiples langues étrangères. On dit aussi qu’il a le don d’apparaître en deux endroits simultanément et que la température de son corps peut excéder 39°C. Il aurait prédit également l’élection du futur pape Jean-Paul II. Ses stigmates disparaissent à la fin de sa dernière messe. Padre Pio meurt le 23 septembre 1968, à San Giovanni Rotondo. Il est canonisé par Jean-Paul II en 2002 sous le nom de Saint Pie de Pietrelcina.

Depuis le 1er juin 2013, il est possible de se recueillir devant le corps de Padre Pio, exposé dans une chasse en verre, dans la crypte de la nouvelle église moderne St. Pio à San Giovanni Rotondo.

Eglise moderne St. Pio San Giovanni Rotondo | Jupette & Salopette

Le Santuario di San Michele Arcangelo à Monte Sant’Angelo

Ce village perché dans les montagnes qui dominent le parc du Gargano est non seulement un point panoramique d’exception, mais aussi une cité de grande importance historique, religieuse et architecturale des Pouilles. La montagne et le village de Monte Sant’Angelo ont été nommés ainsi puisque, selon la tradition, l’archange Saint Michel serait venu ici quatre fois, en 490, 492, 493 puis de nouveau en 1656… Un sanctuaire a été érigé en son honneur à l’intérieur de la grotte qu’il aurait choisi pour refuge lors de ses visites. On dit que Monte Sant’Angelo se trouve entre ciel et terre, entre le divin et l’humain.

Le passage est donc incontournable pour deux aspects :

  • le panorama qu’il offre, vous pourrez ainsi admirer le Golfe de Manfredonia et le Parc du Gargano
  • le sanctuaire de Sant’Angelo : dédié à Saint Michel, cette basilique est un lieu de culte et le rendez-vous de chrétiens du monde entier, en plus d’être un joyau d’architecture. Nous sommes arrivés à la fin d’une messe et l’ambiance était singulière, on sentait les fidèles en communion.

Santuario di San Michele Arcangelo | Jupette & Salopette
Santuario di San Michele Arcangelo | Jupette & Salopette

En redescendant du Gargano vers Bari, faites un arrêt dans la ville de Trani : un petit joyaux également, comme beaucoup de villes des Pouilles me direz vous maintenant ?!

Farniente, grottes et gastronomie entre Monopoli et Polignano a Mare

S’il y a bien deux villes où l’on passerait du temps à discuter autour d’un verre en terrasse ou juste regarder les gens passer, c’est bien Monopoli et Poligano a Mare.

Monopoli tout d’abord, l’un des plus beaux sites du littoral de la province de Bari. Avec son port, la vieille ville a un charme particulier et elle est vivante en toutes saisons. La commune, qui compte une vingtaine de plages, est une destination de choix pour les amateurs de farniente.

Polignano a Mare ensuite. Encore un décor de carte postale ou de cinéma à ciel ouvert ! Il suffit d’admirer la plage de Lama Monachile, cette micro plage encaissée en pleine ville entre 2 falaises ou se perdre dans les ruelles du centre historique pour avoir envie d’y passer la soirée, entre amis ou en amoureux.

Polignano a Mare plage de Lama Monachile | Jupette & Salopette

Construite sur les bords de falaises calcaires si caractéristiques des Pouilles, Polignano a Mare s’illustre par la beauté de ses eaux et son paysage. 

Le centre historique possède une ancienne place centrale, la Pizza dell’Orologio, qui est aujourd’hui une agréable petite place bordée de commerces et restaurants. Elle doit son nom au Palazzo dell’Orologio, un bâtiment sur lequel s’affiche fièrement une horloge. Les maisons qui clôturent la place sont typiques, blanches et un peu vieillies par les années mais c’est ce qui rend l’endroit si charmant.

Ce qui fait également la richesse de Polignano a Mare, ce sont ses grottes. Creusées naturellement par les éléments de la nature, on en dénombre près de 80 ! Cependant, toutes ne sont pas exploitables. Parmi les plus célèbres, découvrez la célèbre Grotta Palazzese, la Grotta delle Monache, la Grotta Scampagnata ou encore la Grotta Castellana (à 15 kilomètres).

Polignano a Mare grottes | Jupette & Salopette

Si vous possédez le permis bateau, c’est l’endroit idéal pour en louer un sinon, des excursions en bateau sont organisées afin que vous puissiez vous en approcher de très près. Vous pouvez également prendre une excursion en paddle ou en canoé si l’idée vous tente.

Petite particularité de la Grotta Palazzese : elle fait partie des rares grottes dont l’accès peut se faire à pieds. Via un étroit escalier taillé à même la roche, accédez donc à l’immense trou naturel d’une largeur de presque 30 mètres ! Il est même possible de déguster un repas aux chandelles dans le restaurant incrusté dans la roche de la grotte entre mai et septembre. Il se trouve tout juste sous l’hôtel Grotta Palazzese. Cependant, j’ai bien peur qu’il soit plus un attrape touriste qu’un restaurant à recommander et c’est bien dommage car la vue est magnifique en soirée.

A la sortie du centre ville, surplombant la plage Lama Monachile, vous tomberez sur le Ponte Borbonico. Il date de la moitié du XVIe siècle mais a été rénové depuis pour permettre aux voitures et passants de le traverser. Il arbore cinq belles arches, et culmine à une hauteur de près de 30 mètres. Il s’agit également de l’un des accès à la plage.

Ponte Borbonico Polignano a Mare | Jupette & Salopette

Voilà mes préférences. J’espère que cela vous donnera envie de prendre un billet pour cette merveilleuse région.

Je vais également proposer un article sur Lecce et les environs que nous avons fait avec les garçons pendant une semaine. Il arrive très bientôt 🙂

Bonne lecture et à très vite. Si vous avez des questions pratiques n’hésitez pas à me les poser, je vous répondrais avec plaisir.

Pin It on Pinterest

Share This