Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Jupette & Salopette | Blog, mode, lifestyle et voyage d'une pipelette en basketsFacebook | Jupette & SalopetteTwitter | Jupette & SalopetteInstagram | Jupette & SalopetteHellocoton | Jupette & SalopetteSnapchat | Jupette & Salopette

Oui, vous avez bien lu le titre et vous avez donc deviné ce que j’ai réussi à faire pour mes 38 ans !

Le 5 juillet 2019, à Nantes, je suis rentrée à la clinique Jules Verne pour me faire ligaturer les trompes. 3 mois après l’opération, j’avais envie de vous livrer mes sentiments sur ce qui est pour moi une délivrance 🙂

Si vous avez lu mon premier article sur le fait que je ne voulais pas avoir d’enfants, vous saviez que ce souhait de contraception définitive était mûrement réfléchie.

Peu de personnes se rendent vraiment compte combien la crainte de tomber enceinte handicape le quotidien.

Depuis l’adolescence, la double protection

Née dans les années 80, le peu de souvenirs que j’ai de mon adolescence, c’est que nous n’avions que très peu de conseils sur les relations sexuelles. C’était une époque sans internet et sans des associations venant dans les collèges et les lycées pour nous expliquer la vie. A la maison, le sujet était assez tabou et je n’ai jamais osé aborder la chose avec mes parents. C’est donc assez tard que j’ai demandé à ma mère si je pouvais me faire prescrire la pilule. C’est ce que toutes les jeunes filles de mon âge faisaient donc naturellement j’ai suivi la tendance !

Mais malgré ce contraceptif, j’avais tellement peur de tomber enceinte que je préférais avoir la double protection avec le  préservatif. L’utilisation de ces deux méthodes permettait à la fois d’éviter une grossesse non désirée, mais aussi prévenir les maladies sexuellement transmissibles (MST).

Si ces deux moyens peuvent vous paraître rassurant, sachez que pour moi, c’était malgré tout encore insuffisant.

Je m’explique. Je me connais, je suis une fille très étourdie. Même si, en plus de la pilule j’avais un traitement pour l’épilepsie à prendre, il pouvait m’arriver d’oublier de la prendre. Or, la pilule doit normalement être prise à des horaires réguliers, et ce chaque jour, sauf pendant la semaine où les règles revenaient. Bref, trop chiant !!!

Et en ce qui concerne le préservatif : si en théorie, c’est un contraceptif très efficace, en pratique les accidents liés à son mauvais emploi peuvent survenir : mal mis, mal lubrifié ou endommagé lors de la découpe de l’emballage, un préservatif peut se déchirer.

Je peux vous assurer que pendant près de 20 ans avec les 2 moyens de contraception, j’ai dû faire environ une dizaine de tests de grossesse, toujours négatifs, mais preuve que cela a toujours été un véritable problème pour moi. Je ne voulais pas d’enfants.

Pourtant, lorsque les problèmes des pilules sont arrivés (avec les 1ère, 2ème, 3ème et 4ème générations..) mon médecin m’avait proposé de passer au stérilet ou de tester la micro-dosée (prise chaque jour sans arrêt). Déjà, je lui avait proposé la ligature des trompes. J’en avais entendu parler et cela me semblait le rêve !! Mais il n’a pas voulu entendre cela, me rétorquant des excuses bidons (trop jeune, regrets à venir, changement de conjoint..).

Pour cette fois-ci, j’ai accepté de prendre la pilule micro-dosée. Certes d’un côté c’était cool car je n’avais plus de règles mais en voyageant, avec les décalages horaires, c’était très compliqué de maintenir un rythme de prise régulière.

2019 : c’est décidé, je vais me faire ligaturer les trompes

Se faire ligaturer les trompes avant 40 ans c'est possible ! | Jupette & Salopette

En fin d’année 2018, l’idée est revenue. Comme le destin est bien fait, j’ai eu besoin d’aller chez mon médecin pour un certificat médical. Or, cette fois-ci, j’ai eu affaire à sa remplaçante. Nous avons échangé au sujet de ma pilule et lorsque j’ai abordé la question de la contraception définitive, elle m’a proposé de faire le 1er papier stipulant que je faisais la demande. JOIE DANS MA TÊTE, JOIE DANS MON CŒUR !

En effet, depuis 2001, la stérilisation à visée contraceptive est légalement encadrée. Le Code de la santé publique (loi n° 2001-588 du 4 juillet 2001) précise que « la ligature des trompes ou des canaux déférents à visée contraceptive ne peut être pratiquée sur une personne mineure » et qu' »elle ne peut être pratiquée que si la personne majeure intéressée a exprimé une volonté libre, motivée et délibérée en considération d’une information claire et complète sur ses conséquences« .

Pour avoir recours à une ligature des trompes plusieurs étapes sont nécessaires :

  • une 1ère consultation médicale

Pendant ce RDV, vous devez faire votre demande de ligature des trompes et exprimer vos motivations à un médecin. En retour, vous devez recevoir des informations sur les méthodes contraceptives alternatives, des informations sur les techniques de stérilisation, les modalités de l’intervention, ses conséquences, ses risques éventuels. À l’issue de la consultation, le médecin doit vous remettre un dossier d’information écrit.

  • un délai de réflexion

Comme pour la vasectomie, il faut compter 4 mois de délai de réflexion après la première consultation médicale. Ce temps est indispensable pour vous permettre d’exercer un choix responsable.

  • une 2ème consultation médicale

Pendant ce rendez-vous, vous confirmez par écrit votre demande de stérilisation à visée contraceptive. A ce moment là, mon médecin semblait contrarié mais il n’avait plus le choix. Il était obligé de me remettre l’ordonnance me permettant de réaliser l’opération.

  • l’intervention chirurgicale  

Elle doit avoir lieu dans un établissement de santé public ou privé. Ma belle sœur m’avait conseillé la Clinique Jules Verne à Nantes. Je recommande vraiment cet établissement. J’ai été très bien accueilli, les médecins ont été géniaux, à l’écoute, rassurants et très clairs sur la manière dont cela allait se dérouler.

Premier rendez-vous avant la ligature des trompes

Lorsque j’ai appelé pour prendre rendez-vous, j’ai demandé quel était le médecin qui remplaçait Philippe David (parti en retraite mais étant connu comme l’un de ceux ouvert à la ligature des trompes). On m’a proposé le Dr Maxime BARRE.

Pendant le premier rendez-vous, il a pris le temps de tout m’expliquer : les types de stérilisation qui existaient (clips, ligature) et les risques encourus (anesthésie générale, risque de grossesse extra-utérine, etc.)…

Après cela, nous avons pris RDV pour l’opération ! Ce serait le 5 juillet 🙂 Une quinzaine de jours avant, j’ai dû appeler pour prendre RDV avec l’anesthésiste. Eh oui, il s’agit d’une anesthésie générale. Mais rassurez-vous, tout se déroule très bien ! Il faut également passer à la pharmacie pour acheter quelques produits comme des bas de contention et du savon au ph neutre (comme pour toute opération).

Jour J !

C’est enfin THE DAY. Le matin, dernier petit déj à 7 heures, douche et rasage obligatoire presque partout 🙂 Et surtout très important, il faut retirer tous les bijoux, piercing compris ! C’est important d’y penser avant car perso, j’ai fait l’erreur d’oublier de faire retirer mon anneau au nez chez mon perceur du coup j’ai dû le faire seul…. J’ai compris ma douleur 🙁

Je suis arrivée vers 13h00 à la Clinique et je suis ressortie vers 18h00 en soirée, lorsque mon chéri est venu me chercher. Ensuite vous avez 5 jours pour vous reposer.

Se faire ligaturer les trompes avant 40 ans c'est possible ! | Jupette & Salopette

Je suis arrivée dans une chambre où j’ai enfilé la fameuse blouse puis des infirmières m’ont gentiment expliqué comment l’opération allait se dérouler puis elles m’ont posé une perfusion (un petit tuyau dans une veine pour passer les médicaments nécessaires à l’anesthésie et à l’intervention).

Ensuite direction la salle avant l’intervention. Là, votre dossier est à nouveau vérifié et l’équipe chirurgicale vous pose à nouveau des questions sur votre identité, le type de chirurgie prévue. C’est le contrôle mis en place pour améliorer votre sécurité, c’est le même partout en France.

Puis, début de l’anesthésie ! Bonne nuit 🙂

L’opération ne va durer qu’une demi-heure environ. Ils vont procéder à la stérilisation par coelioscopie. Elle consiste à mettre en place par coelioscocique, un clip au niveau de la trompe la rendant définitivement obstruée, ne permettant plus aux spermatozoïdes de rencontrer l’ovule, de sorte que toute fécondation devient impossible. La coelioscopie est une technique opératoire qui permet de réaliser des interventions chirurgicales à ventre fermé, c’est-à-dire sans ouvrir le ventre en grand. Un optique est introduit par le nombril. De l’air est insufflé dans la cavité abdominale pour créer un espace (pneumopéritoine) permettant une vision panoramique. Les instruments sont introduits dans le ventre par des petits orifices de 5 mm (deux petites incisions pour ma part, l’une sous le nombril quasi invisible et l’autres au-dessus du pubis).

Cette méthode n’est donc pas hormonale. Vous allez retrouver vos règles ! Eh oui 🙂 Mais vos cycles deviendront tout à fait naturels comme si vous n’aviez aucune contraception.

Juste après l’intervention, vous séjournez en salle de réveil pendant deux heures environ.

Quand j’ai ouvert les yeux, j’ai pris conscience que l’opération était passée et c’était très étrange ! Un infirmier est venu me parler très gentiment pour me dire que tout c’était bien passé. Je me suis mis naturellement à pleurer mais de joie rassurez-vous. Enfin, un poids était tombé, je me sentais enfin libérée et heureuse d’avoir pu réaliser cette opération.

Se faire ligaturer les trompes avant 40 ans c'est possible ! | Jupette & Salopette

On m’a ensuite ramené en chambre où j’ai continué à dormir. Il s’agissait de ma 1ère anesthésie générale alors cela m’a tout de même bien rendu patraque ! Et puis je n’avais rien mangé. J’ai quand même eu le droit à un petit goûter 🙂

A votre sortie, vous passez par le service administratif, qui clôture votre dossier et vous remet différents documents, dont un bulletin d’hospitalisation important à conserver.

3 mois après : sans regrets !

Certes les premiers jours, naturellement votre corps vous rappelle que vous avez subi une opération. Il est important de rester au calme chez soi car ça tire un peu comme lorsque l’on a ses règles. Au bout d’une dizaine de jours tout est redevenu normal.

Les incisions sont fermées par des petits scotchs qu’il faut laisser partir naturellement comme des croûtes, au bout de deux semaines environ. Les micros cicatrices disparaissent très vite. Pour ma part celle du nombril n’est plus visible et celle au niveau du pubis est placée de telle sorte que les culottes la cache.

Pour celles qui prenaient la pilule avant l’opération, moi, on m’a conseillé de terminer la plaquette. Et ensuite bye bye les emmerdes !

Il a certes fallu un peu de temps pour que mon corps se remette à fonctionner normalement mais maintenant je vais tellement mieux qu’avec la pilule !

Je peux partir en voyages sans contrainte de décalage horaire !

Se faire ligaturer les trompes avant 40 ans c'est possible ! | Jupette & Salopette

C’est dingue de dire cela, mais même si j’ai de nouveau des règles, je prends plaisir à voir ma poitrine se gonfler à ce moment là, je me sens plus féminine, alors qu’avant j’avais l’impression de refuser cette féminité. Je me cachais souvent dans des habits plus larges et masculins.

Se faire ligaturer les trompes avant 40 ans c'est possible ! | Jupette & Salopette

Côté couple, c’est pareil, j’ai l’impression d’être beaucoup plus libre qu’avant, d’avoir plus de libido ! Même si je sais que la ligature des trompes est fiable à 99 %, comme la pilule, je me sens libérée et je n’ai plus aucune crainte des conséquences des relations sexuelles.

Se faire ligaturer les trompes avant 40 ans c'est possible ! | Jupette & Salopette

Faire l’amour ne veut plus dire pouvoir avoir des enfants mais simplement être en fusion avec celui qu’on aime. Et cela n’a pas de prix, vraiment.

Voilou les filles, j’espère que mon expérience pourra vous être utile à vous aussi dans votre démarche.

N’hésitez pas si vous avez des questions complémentaires, je serais ravie d’y répondre.

A très bientôt !

Pin It on Pinterest

Share This