Jupette & Salopette | Blog, mode, lifestyle et voyage d'une pipelette en baskets

Facebook | Jupette & Salopette Twitter | Jupette & Salopette Instagram | Jupette & Salopette Hellocoton | Jupette & Salopette Snapchat | Jupette & Salopette

Avec notre déménagement sur Nantes en appartement et une seule place de parking, l’idée de vendre ma mini s’est rapidement imposée.

Certes je l’adorais et j’ai vécu des supers moments avec, mais honnêtement, en ville, je n’en avais vraiment plus l’utilité. Nous aurions pu la conserver pour l’utiliser les we sur la côte ou aux alentours mais cela représentait beaucoup de frais. Du coup, je l’ai vendue à une amie et de mon côté, je me suis fait un petit plaisir 🙂

Pour aller au travail, j’avais envie de m’offrir un engin électrique, en complément des transports en commun. Écologique et économique, je trouve que c’est vraiment un mode de déplacement doux et aux beaux jours, c’est tellement sympa de pouvoir profiter du vent dans les cheveux et rouler tranquille, sans bruit dans les rues de la ville. J’avais l’embarras du choix : trottinette ? skate électrique ? vélo ? scooter ?

Pour avoir testé la trottinette électrique de mon chéri, je n’ai pas été convaincue car je trouve que la position n’est pas idéale. Les roues sont assez petites, ce qui rend la trottinette particulièrement dangereuse à mon goût, dès que l’on passe sur des routes pavées ou autres. De plus, elle est en générale assez encombrante et il est difficile de la laisser quelque part avec un antivol.

Test trottinette électrique | Jupette & Salopette

Pour le skate électrique, l’idée était vraiment très tentante. Mais à bien y réfléchir, pour aller au travail avec, c’est quand même assez touchy, notamment moi qui a toujours deux sacs à transporter. Et je vous parle même pas des tenues et des talons 😉

Le vélo aurait pu être une bonne solution. Mais pour avoir testé le vélo classique pendant un temps, l’essai n’a pas été concluant pour deux raisons. La première c’est qu’il faut cohabiter avec les autres sur les pistes cyclables. Et cela croyez-moi ce n’est pas de tout repos ! Je me suis fait peur deux ou trois fois sur le chemin, et cela ne m’a pas motivé à poursuivre l’expérience. La seconde raison est que je ne suis pas une grande fan de vélo, même électrique. Pas assez fun pour moi.

Le scooter électrique est donc devenu une alternative envisageable. J’avais déjà eu un scooter par le passé pendant quelques temps et j’avais vraiment trouvé ça cool. Surtout qu’après réflexion, il était important pour moi d’avoir un engin capable de transporter 2 personnes, pratique pour les virées avec mon amoureux dans le centre ville ou pour rejoindre des potes.

J’ai donc été voir tous les types de scooter qui étaient disponibles sur le marché.

Comment choisir son scooter électrique ?

Le nombre important de modèles sur le marché rend difficile le choix.

Je vous conseille donc dans un premier temps de bien réfléchir à l’usage que vous en aurez : seul ou à deux, trajets hebdomadaire ou occasionnels, puissance nécessaire, autonomie ?

Le premier critère important pour moi était de pouvoir avoir une grande autonomie car comme je m’en sert quasiment tous les jours, je n’avais pas envie de le recharger tous les deux jours !

Côté budget, comme j’avais vendu la voiture, j’avais de quoi me faire plaisir :). Les prix varient entre 2000 et 4000 euros.

Pour la puissance du scooter, étant seulement en trajet urbain, je n’avais pas besoin de partir sur un modèle trop puissant. Un e-scooter de catégorie 50 cc avec une vitesse max de 45 km/h me suffisait amplement.

Côté moteur,  j’ai opté pour l’efficacité. Je voulais de la « patate » 🙂 Comme les scooters électriques classés dans la catégorie 50 cc ont généralement une puissance comprise entre 1 et 4 kilowatts, je voulais qu’il puisse avoir au minimum 2 kilowatts et qu’il soit doté d’un moteur électrique brushless BOSCH intégré dans la roue arrière. La marque est vraiment reconnue pour sa robustesse.

Pour la batterie : il est important de vérifier la technologie et l’autonomie. Si vous avez à choisir, partez plutôt sur un modèle qui possède : une batterie au Lithium-ion (Li-ion) fournie par un constructeur reconnu pour la qualité de ses produits (Samsung, Panasonic, LG…etc.)
Le nombre de cycles de charges est assez élevé.

Avec tous ces critères, je file chez 2 roues elect situé à proximité de la maison pour dénicher le jouet de mes rêves. Je trouve les modèles des marques TILGREEN (des nantais !) et NIU vraiment sympas. Mais pas le coup de cœur au premier regard. Je trouve les modèles assez classiques et imposants. Le seul modèle qui me saute aux yeux est le petit « Tilchap« , une sorte de Chappy revisité. J’adore !! Sauf que celui-ci ne permet de rouler qu’à une personne 🙁

Mais bien sûr !!!! Me voilà donc à la recherche d’un chappy électrique !

J’ai toujours été fan de ce modèle de mini-motos vintages, comme le dax ou la honda monkey. Cela ne vous rappelle rien ? Regardez donc ce clip de Julien Doré !

 

Ce sont ces mini-motos vintages au look trop cool, souvent équipées d’une selle biplace, qui permettait d’aller de la plage à la ville grâce à leur grosses roues. 

Chappy Yamaha | Jupette & Salopette

 

Aujourd’hui malheureusement, il est certes possible de trouver de magnifiques modèles de ce type en 50 et 125 cm3, mais pas encore en version électrique. Sur internet, vous pourrez tomber sur des répliques venues de Chine mais la marque Skyteam est loin d’être réputée donc j’ai préféré éviter ces modèles.

J’ai donc cherché, envoyé des messages aux constructeurs motos, sans grands espoirs. Et, un jour, par hasard, sur le bon coin, je tombe sur l’annonce d’un concessionnaire moto qui propose une mini moto électrique : le Ciclone garelli.

La copie conforme d’un chappy !!!

Me voilà donc à la découverte de mon jouet 🙂 Mais sur internet, il n’y a que très peu d’infos et de vidéos, c’est visiblement peu connu en France.

La bonne surprise, c’est qu’il s’agit d’un constructeur italien légendaire, reconnu et que les modèles possèdent toutes les caractéristiques d’un bon scooter.

Batterie amovible : Lithium-ion Samsung
Caractéristique : 48V/40Ah
Temps de charge : 6 / 7 Heures
Cycles : 900 (env. 60 000 km)
Type de moteur : Hub Brushless BOSCH
Puissance Max. : 2.000 Watt
Couple Max. : 120 Nm
Poids : 76 kg
Coût de revient : <0,50€ / 100 km

Côté qualité de construction et finition, rien à dire. Tout est très qualitatif. Mais la qualité à un coût. Le Ciclone est autour de 3500 euros.

Deuxième bonne surprise : il existe 6 finitions disponibles (mais seulement 5 en France, le SIC 58 n’est pas disponible chez nous).

Versions du ciclone garelli | Jupette & Salopette Modèle scout ciclone Garelli | Jupette & Salopette

 

Je craque tout de suite sur la version « SCOUT », avec son vert anglais, ses roues crantées et ses jantes couleur or. C’est le modèle le plus cher de la gamme (3650 euros).

Dernière bonne surprise : un revendeur GARELLI est situé en Loire Atlantique. Miracle !

Il s’agit des magasins Blue Bikes et Free Bikes.

Blue Bike Pornic | Jupette & Salopette

Ces deux magasins appartiennent à Marie et Sébastien. Marie gère Blue Bikes à Pornic et vous pouvez retrouver Sébastien chez Free Bikes à Bouaye.

Le couple gère avec passion les deux magasins et propose la vente, l’entretien et la réparation de scooters, motos (toutes cylindrées), quads et vélos électriques.

Lorsque qu’ils ont repris le magasin de Pornic en 2016, il y avait déjà des vélos électriques par contre sur Bouaye (ouvert en 2010), ils ne faisaient pas encore de VAE. Ils ont alors embauché un vendeur qui cumulait les compétences du 2 roues motorisés et du vélo. Naturellement ils sont venus à l’électrique pour les scooters. Ils souhaitaient surtout des marques fiables, durables, avec du service après-vente et un bon rapport commercial.

Ils ont d’abord été approchés par la marque Tilgreen, basée sur Nantes (je vous en parlais juste au dessus). Puis ils ont découvert la marque Garelli grâce à leur fournisseur YCF. Marie est  de suite tombée sous le charme du Ciclone, tant au niveau de l’esthétisme du produit que de la provenance et de la qualité des véhicules.

Ils sont concessionnaires Kymco, Rieju, mais ils sont également agent-multimarques, dont Garelli.

Dans leurs boutiques, vous pourrez bien entendu retrouver diverses marques pour vous équiper en toute sécurité, du casque au blouson, en passant par les gants, antivols etc…

Marie et Sébastien sont d’excellents conseils pour les motards novices comme moi, réactifs et très disponibles. Lorsque je suis arrivée pour essayer le scooter, j’ai pu prendre le temps de découvrir la « bête » (pas le modèle scout) mais un modèle de la gamme.

Essai ciclone pornic chez blue bike | Jupette & Salopette

J’ai pu commander et être livrée très rapidement, directement à la maison !! Marie m’a informée des règles nécessaires à la conduite (port du casque et des gants obligatoires etc..) mais également en matière d’assurances (antivol homologué etc..). Chez eux, malgré ma petite tête et mes petites mains, j’ai pu m’équiper sans problème.

Dernière chose que j’ai beaucoup apprécié : Sébastien a pu légèrement rabaisser le scooter car je souhaitais pouvoir avoir les pieds quasiment à plat sur le sol. Vu ma taille, ce n’était pas si simple 🙂

Enfin, j’ai même pu avoir le casque de mes rêves 🙂 Un casque vintage old-school façon motocross de la marque Nox Premium que Marie a gentiment accepté de commander. Et je suis également ravie car NOX PREMIUM est une marque française de casques, fondée en 2000 par DG, société française spécialisée dans l’import-export d’équipements et d’accessoires motos depuis 4 générations.

La marque propose deux univers de casques : le casque urbain et le casque vintage, rétro et original, pour ceux, comme moi qui veulent casser les codes et avoir un look affirmé et singulier.

D’ailleurs, pour finir sur les équipements, si vous souhaitez des sacoches le long du scooter, sachez que plusieurs accessoires sont compatibles avec le Ciclone dans le catalogue de la marque Givi.

Au moment d’acheter le scooter, Marie me rappelle que je bénéficie d’un bonus écologique pour l’achat d’un scooter électrique. Seulement 100 euros, mais c’est toujours bon à prendre 🙂

Eh oui, l’achat d’un scooter électrique vous permet de bénéficier d’une aide écologique accordée par l’Etat depuis le 1er janvier 2017. Le montant de la subvention varie selon la puissance du moteur. Pour les scooters électriques dont la puissance est inférieure à 2000 W, le bonus est égal à 20 % du prix d’acquisition TTC avec un plafond de 100 €. Pour les modèles dont la puissance est égale ou supérieure à 2000 W, le bonus est de 250 € par kilowatt-heure, dans la limite de 900 € ou 27 % du prix d’acquisition TTC (le montant le plus faible des deux).

Autre bonne nouvelle : le bonus versé par l’Etat peut être cumulé avec la prime à la conversion (prime à la casse) et avec les autres subventions accordées par les collectivités locales.

Mon avis sur le scooter après les 100 premiers kilomètres

Après les premiers tours de roues, voici un petit debrief à chaud sur le Ciclone.

1ère sortie dans Nantes avec le ciclone GARELLI | Jupette & Salopette

Ma premier remarque, c’est qu’il faut accepter de faire le rodage ! Pendant les 500 premiers kilomètres, le scooter est bridé à 35 km/h. Certes le scooter possède 3 modes de vitesse, mais vous verrez que dès les premiers mètres, vous serez toujours sur le mode le plus rapide 😉

Le scoot réagit au quart de tour, ce qui est bien agréable aux feux. En revanche, si vous êtes sur une route passante, les voitures vont rapidement vous détester si elles ne peuvent pas vous doubler. Autre point positif, c’est qu’il est hyper maniable. Il est très facile de vous faufiler et remonter les files de voitures.

Les freins réagissent également très bien et les roues crantées permettent au scooter de bien adhérer sur la route, même par temps humide.

La seule amélioration que Garelli pourrait prévoir, c’est le confort de la selle. Je la trouve un peu dure. Mais à part ça, c’est que du bonheur !

Et moi qui aime me sentir unique et originale, avec le Ciclone, je suis servie ! C’est simple, quasiment tout le monde se retourne ou me demande ce que c’est !! Preuve que ce type de moto a vraiment un avenir. Le look plaît énormément et séduit ceux qui ont connu les chappy de leur époque 🙂 Alors messieurs Yamaha et Honda c’est quand vous voulez !! Il y a un créneau à prendre !

Sortie dans Nantes avec le ciclone GARELLI | Jupette & Salopette

Preuve que Garelli l’a bien compris, il a déjà prévu la commercialisation d’une moto électrique Garelli Ciclone E4, homologuée comme une 125, et équipée d’un moteur Bosch de 4 Kw, pouvant atteindre les 70 km/h !.

Voilou les amis, j’espère que cet article vous sera utile et que, comme moi, vous passerez à l’électrique pour vos déplacements urbains 🙂

A très bientôt et n’hésitez pas si vous avez des questions complémentaires sur le Ciclone.

Pin It on Pinterest

Share This